Dans la queue d’embarquement pour notre bateau pour Santarém on rencontre Veerle et Karen, 2 sœurs belges qui vont à Santarém, ainsi que JP et Fred, 2 marins échoués au Brésil au cours de leur tour du monde à la voile. Le départ du bateau est retardé par le chargement de tonnes de tomates vertes à destination de Manaus, résultat comme on est montés en avance pour réserver nos emplacements de hamacs, on poiraute 6 heures dans le port ! Ce n’est pas grave, on tape la discute avec nos nouveaux compagnons et on fait connaissance de nos voisins de hamac. On est content d’avoir pris la salle climatisée pour le voyage car les après-midi sont bien chaudes et le soir il fait bon.  Le bateau est confortable. A bord, les gens passent leur temps à dormir et un repas copieux est proposé à 10 réais.

hamac manue 

hamac david

On se rend compte que l’Amazone est immense on ne voit pas souvent l’autre rive on aperçoit seulement la forêt. L’eau est marron chocolat, la jungle est dense les arbres très grands et quelques communautés vivent au bord du fleuve. Le soir, les éclairs apparaissent au lointain de tous les côtés mais la pluie ne tombera pas souvent.

fleuve amazone

 

<<<< voir l’album n°65.